Gagner grâce aux probabilités

Nul besoin d’être mathématiciens, pour compter les cartes, il vous suffit seulement d’avoir un peu de pratique cela vous prendra moins d’une heure pour comprendre le fonctionnement. Toutefois, une rapide lecture des concepts de base relatifs aux probabilités de chaque main au poker s’impose et c’est justement ce que nous vous proposons de faire dans l’article suivant.

Les cartes

Petit rappel, un jeu de carte comporte 52 cartes, chaque rang contient 4 cartes (ex : 4 rois), et chaque couleur contient 13 cartes.

Les Outs

Pour jouer, on considère toujours nos décisions en termes de risque/récompense, vous devez toujours réfléchir sur le long terme. Les professionnels savent les pourcentages, et connaissent l’importance des Outs.

Tirage quinte flush : 15 Outs

Votre main:

Flop :

Tirage quinte + flush = 15 outs, soit tous les cœurs (9) plus toutes les cartes faisant quinte (8) moins les carte à cœurs déjà comptabilisés (2), c'est à dire 9+6 = 15 Outs.

Tirage Quinte : 8 Outs

Votre Main:

Le Flop :

Brelan au flop : 10 outs

Votre main:

Le Flop :

Toutes les doublantes vous donnent un full, si la Turn est une carte quelconque il faudra la rajouter en tant que out si elle double. Le 5 vous donne un carré. Trois (3) plus un (5) plus trois (10) = 7 outs du flop à la Turn. Si la Turn est une carte différente des précédentes : exemple un Valet, trois valets sont à rajouter aux Outs. Le total formant 10 outs.

Tirage flush : 9 outs

Votre main:

Le Flop :

Deux paires : 8 outs

Votre Main :

Le Flop :

Tirage ventral 4 Outs

Le tirage ventral appelé tirage quinte par un bout dans le jargon du poker.

Votre main:

Le flop:

L’espérance de gain (EV)

L’espérance de gain vous permet de savoir si votre coup sera rentable ou non. Elle se calcule de la sorte :

EV = probabilité de gagner le pot X montant du pot – (montant que vous avez à investir dans ce pot)

Si l’EV est positive, vous gagnerez sur le long terme, et si elle est négative vous pourrez gagner le coup mais plus vous jouerez ce coup moins grande seront vos chances de tenir sur le long terme.

Théorème de Baluga

Si votre adversaire avec un tapis de 100 blinds paie une relance pré-flop, et qu’il paie au flop et ensuite relance au turn, il est fort probable qu’il bat n’importe quelle paire.

Exemple :

Vous relancez pré flop , l’adversaire vous suit.

Flop

Vous relancer, l’adversaire vous suit toujours

Turn

Vous misez encore au turn, L’adversaire relance

Votre paire est battue, vous devez vous coucher.

Le théorème de Zeebo

Ce théorème vient du nom de son inventeur Greg "captZEEbo" Lavery, joueur de poker en ligne qui est passé de $50 à plus de $100,000.

"Aucun joueur n'est capable jeter un full quel que soit le tour d'enchère, quel que soit le montant de la mise"

Explication : n'essayez jamais de bluffez quelqu'un si vous supposez qu'il a probablement un full. Inversement, si vous avez un full ou une main meilleure qu'un full et que vous suspectez votre adversaire d'avoir un full, faite grossir le pot autant que possible, quitte à miser massivement. Selon ce théorème, dans la main ci-dessous, un joueur avec un Roi ne passera jamais.

Pour finir

Si vous n’avez pas tout retenu ne vous en faites pas, nous nous servons de ces stratégies sans même nous en rendre compte la plupart du temps.

Top Poker Rooms

JOUERRevue
JOUERRevue
JOUERRevue